ACCIDENT AIRBUS RIO-PARIS

Publié le par ELMIR

ACCIDENT D’AVION RIO-PARIS

LES PASSAGERS D’AF 447, VICTIMES DE LA LOGIQUE MERCANTILE

 

Les 216 passagers et 12 membres d’équipage du vol AF 447 d’Air France RIO DE JANEIRO-PARIS ne sont jamais arrivés à destination. Ils sont probablement morts quelque part entre le Brésil et le Sénégal. En ce moment de deuil et de tristesse pour les familles et les proches des victimes, il serait naturellement indécent de parler des causes de l’accident. A ce stade, il est prématuré de se poser la question : cette catastrophe aurait-il pu être évitée ? De toutes les façons, il faudra un jour poser la question des responsabilités, s’il y en a, pour éviter d’autres catastrophes de ce genre dans l’avenir. Par respect pour la mémoire des disparus, il serait intéressant de chercher de comprendre les circonstances et les conditions de cet accident tragique survenu neuf ans après le crash du Concorde en juillet 2000 qui avait fait 113 morts. Le Bureau Enquête et accident(BEA) chargé de reconstituer les circonstances exactes des accidents aériens et de dire « ce qui s’est réellement passé » ne peut pas tout dire à cause des enjeux économiques considérables et pour AIR France et pour l’avionique Airbus. Au vu des premiers éléments relatifs aux circonstances de l’accident, il semble que la catastrophe aérienne Rio-Paris aurait pu être évitée si nos sociétés actuelles n’étaient pas gouvernées par la logique du profit et de la rentabilité à tout prix. Pour dire les choses un peu crûment et d’une façon abrupte, les passagers de l’avion Rio-Paris sont victimes de la logique marchande qui conditionne l’ensemble des rapports sociaux.

 

DES HYPOTHÈSES CONTESTABLES ET NON-CRÉDIBLES

 

La version officielle donnée par le directeur de communication d’Air France selon laquelle l’AIRBUS a été foudroyé mérite un examen attentif. À côté de l’hypothèse de la foudre apparaît une autre hypothèse, celle de l’attentat. L’hypothèse de l’attentat comme le terrorisme a pour but de mettre hors cause AIR France ET AIRBUS qui se tirent d’affaires à moindres frais. Quant à l’hypothèse du foudroiement de l’avion, elle reste certes une hypothèse mais elle est très probable. À lire et à écouter les commentaires des spécialistes de l’aéronautique, les avions sont équipés pour limiter l’impact de la foudre sur la structure des appareils. Pour être habilité à voler, les appareils sont soumis à de nombreux tests effectués dans des conditions atmosphériques extrêmes y compris ceux relatifs à la foudre. Les structures des avions sont fabriquées à partir de matériaux synthétiques assez résistants et isolants pour empêcher tout dommage et tout dysfonctionnement grave du circuit électrique.

 

 

Lire la suite de l’article dans quelques heures

 

FAOUZI ELMIR

 

Mots-clés : Accident arérien, vol Rio-Paris, logique marchande

Publié dans ECONOMIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article