KARL MARX ET LA CRISE DU CAPITALISME

Publié le par ELMIR

KARL MARX ET LA CRISE DU CAPITALISME

(Textes et documents)

 

Le monde capitaliste vit ses derniers jours. Il est à l’agonie mais il n’est pas tout à fait mort. Loin de là. Il peut agoniser pendant des mois et des années mais il ne pourra plus jamais se relever, car il est parvenu comme tout organisme à la fin de son cycle naturel et il est condamné à mourir de sa mort naturelle. Il est même étonnant qu’il ait pu vivre si longtemps et surmonter tant de crises et d’épreuves depuis le milieu du XIXe siècle. Le monde dans lequel nous sommes entrés se trouve aujourd’hui à un tournant décisif qui va dessiner sûrement les contours d’un monde nouveau. Des révolutions, comme celles que l’Europe a connues dans le passé, à deux reprises en  1830 et en 1848, ne sont pas exclues au fur et à mesure de l’aggravation de la crise actuelle et l’exacerbation des antagonismes sociaux. Pour peu que l’on s’intéresse à l’histoire économique, sociale et politique de ces deux siècles, les contradictions du capitalisme n’ont jamais été résolues d’une manière pacifique mais par les guerres et l’impérialisme. Mais les rapports de force à l’échelle mondiale ont changé et les Etats capitalistes sont  aujourd’hui à genoux. On est très loin des conditions politiques et économiques qui prévalaient à la veille des deux guerres mondiales.

 

Pour ceux qui ont lu Marx et le « Capital », la crise actuelle n’a rien de fortuit. Pour Marx, la crise est une donnée inhérente au mode de production capitaliste et la manifestation violente de la contradiction entre la production devenue sociale et le mode d’appropriation privé. Contrairement aux économistes vulgaires et sous-vulgaires qui occupent actuellement l’espace médiatique, la crise ne part pas de l’argent et des finances mais de la production avant d’arriver au marché. Celui-ci étant le révélateur de la crise. La théorie marxiste de la crise est parfaitement établie depuis un siècle et demi malgré les dénégations de ses ennemis. Marx n’a certes pas bu le calice jusqu’à la lie pour tout voir et tout prévoir, mais ses analyses des crises du capitalisme de son temps, notamment la crise générale qui frappa l’Europe entre 1847-1857, se révèlent d’une brûlante actualité. C’est pour cela, nous avons jugé nécessaire de publier sur le blog certains articles de Marx et d’Engels sur la crise parus dans certains journaux de l’époque.

 

FAOUZI ELMIR

 

 

Publié dans CRISE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article